Alors ca bossu!Et ca se reposes aussi lol hein, on se croirait dans le conte magique d’Alain Perignac, un magnifique écrivain digne de Maurice Careme. C’est hélas sans ollivier d’arbuste, sans Laurent Gerra Goretto moustachute langue de vipere